Tresnekke tøffer ut fra Båthavna i Drøbak

Le port de Drøbak par un beau jour d’été (Photo: Tom-Erik Mjøen). Attention au Père Noël! Vous pourrez peut-être le rencontrer à Drøbak.

Soleil couchant au fin fond du fjord d’Oslo vu de Drøbak.

Ambiance hivernale à Drøbak avec la glace à la dérive dans le fjord en 2011.

La grande place de Drøbak le jour de la fête nationale, le 17 mai.

Quelques photos historiques tirées des archives de l’Association pour la protection du Vieux Drøbak.

– la bourgade où le soleil
ne se couche jamais

Une présentation de notre ville se fait le sourire aux lèvres, Drøbak étant réputée pour ses incroyables couchers de soleil. Que vous glissiez sur les eaux bleues du fjord avec votre voilier ou votre barque, que vous passiez votre soirée assis à la terrasse d’un café à déguster les spécialités locales, ne manquez pas de lever votre verre pour saluer le soleil qui embrase le ciel en disparaissant à l’ouest derrière les collines boisées. Les voiles blanches gonflées par le vent du sud, les effluves salines qui vous chatouillent les narines, les rayons pourpres du soleil qui enflamment le ciel, le teuf-teuf d’une barque où quelques maquereaux fraîchement pêchés sursautent encore dans les filets; tous ces petits détails contribuent à créer cette ambiance tellement spécifique à Drøbak par une belle soirée d’été.

L’hiver par contre, vous offre un cadre bien différent: les blocs de glace flottant à la dérive dans un fjord d’où émanent des brumes, glacées elles aussi; les embarcations transportant passagers et frêt qui glissent le long de la côte enneigée, toutes lanternes allumées; les lueurs des phares et des projecteurs de la forteresse d’Oscarsborg qui enluminent l’obscurité hivernale. Drøbak, la patrie du Père Noël; son esprit plane sur la ville, la forêt et le fjord … un monde de contes et de fables mais avec une pointe d’humour et de nostalgie.

Un peu d’histoire

La bourgade s’est développée aux 18e et 19e siècles grâce au transport maritime. C’est dans le port de Drøbak qu’étaient chargés les troncs d’arbre et les blocs de glace sur des embarcations en partance pour le reste du monde. Ces mêmes navires rapportaient des denrées alimentaires et des produits artisanaux ou industriels. Drøbak qui devint poste de douane dès 1814, acquit son statut de ville le 20 août 1842, la première dans la province d’Akershus. Elle comptait alors près de 1000 habitants.

La ville doit son nom à son emplacement. Drøbak semble être l’abréviation de«drøye bakker» signifiant «pentes abruptes». Effectivement les collines des alentours tombent pratiquement à pic dans le fjord. Cette petite agglomération de maisons en bois s’est agrandie d’année en année et nous sommes aujourd’hui fiers d’avoir pu sauvegarder ces merveilles d’architecture du 18e siècle. Tout le centre ville est aujourd’hui monument historique et les petites maisons en bois à l’architecture si typique de cette période sont aujourd’hui protégées par la loi.
La plupart des pêcheurs, marins, artisans et commerçants de l’époque vivaient dans des conditions très précaires et construisirent leurs maisons avec très peu de moyens. De nos jours par contre, les petites habitations en bois de Fiskerstranda, la plage des pêcheurs, jadis si désuètes, sont très convoitées. Drøbak symbolise à bien des égards l’histoire de notre pays, où notre bien-être actuel ne peut se comprendre qu’au vu de notre passé pauvre et laborieux.

En 1962 la commune de Drøbak fusionna avec la communauté agricole voisine de Frogn et aujourd’hui elle est le centre admi-nistratif de quelque 15 000 habitants. Nous y trouvons bon nombre de magasins, d’institutions publiques, de petites entre-prises, de restaurants et de cafés. Beaucoup d’entre eux ont leurs locaux dans ces maisonnettes en bois qui font la fierté des habitants de Drøbak.

C’est l’Association pour la protection du Vieux Drøbak qui à l’heure actuelle travaille ardemment pour la préservation et l’entretien des bâtiments anciens de la ville et de leur environ-nement. Visitez le site www.verneforeningen.no et vous y trouverez un aperçu historique de la ville et des photos d’aujourd’hui et d’antan. Le site est traduit en anglais, allemand et italien.

Cité balnéaire et artistique

La population de la capitale a fortement augmenté au 19e siècle et en été bon nombre de citadins quittaient la ville pour passer leur temps sur le bord de mer. Les gens aisés s’entassaient dans les bateaux à vapeur qui les amenaient de la capitale Christiania (rebaptisée Oslo en 1925) à Drøbak. Les hôtels, pensions et magasins connurent de beaux jours pendant l’été. Le fjord et le littoral furent à nouveau source de développement grâce aux plages et aux activités estivales. Drøbak devint une station balnéaire avec un établissement thermal et un parc tout près du centre. Et même de nos jours la bourgade a gardé ce côté balnéaire très attrayant. Les plages, les rochers et les plongeoirs sont toujours aussi populaires -et gratuits.

Les plaisirs de la baignade début 20e siècle. Le peintre Christian Krohg, l’un des «peintres de Drøbak», ici devant un motif maritime secondé par son fils Per.

De nombreux peintres et écrivains norvégiens connus s’installèrent à Drøbak pour y trouver source d’inspiration: le prix Nobel de littérature Knut Hamsun, le poète Herman Wildenvey, les peintres Christian Krogh, Hans Fredrik Gude, Edvard Diriks -le cousin d’Edvard Munch, les frères Bergslien et bien d’autres. Parmi les artistes contemporains, c’est sans doute Ferdinand Finne qui est le plus connu. Sa maxime «Le chemin se découvre en marchant» dépeint très bien une promenade à Drøbak.

La forteresse illuminée d’Oscarsborg dans le passage de Drøbak. Certaines fortifications se trouvent également le long de la côte, comme cette batterie de canons de 1909.

La ville et la forteresse

La forteresse d’Oscarsborg, une source de connaissances qui permet aux jeunes d’aujourd’hui de revivre l’histoire. Un port de plaisance où les “marins” de tous bords sont les bienvenus en été et peuvent y passer la nuit. Photo: Kjetil Sørby / Forsvarsbygg.

Le croiseur Blücher touché par les obus d’Oscarsborg le 9 avril 1940. Tableau de Reidar Finsrud.

L’histoire de Drøbak est à jamais liée à la forteresse d’Oscarsborg. Les premières fortifications furent construites en 1643-45 à l’endroit où le fjord d’Oslo est au plus étroit. Mais ce n’est qu’à la fin du 19e siècle que la forteresse fut réaménagée et renforcée. Et lors de la dissolution de l’Union entre la Norvège et la Suède en 1905, la forteresse était certainement le plus important site militaire du pays. On pourra noter, non sans une certaine ironie, que la plus grande partie de ces fortifications a été construite par des maçons suédois.

Mais c’est 1940 que la forteresse joua un rôle primordial durant l’invasion surprise du pays par les forces nazies. Alors qu’un convoi de navires de guerre allemands essayait de forcer le passage de Drøbak, une garnison norvégienne peu entraînée et mal équipée arriva à couler le fleuron et la fierté de la marine allemande, le croiseur Blücher. L’envahisseur dût goûter à sa propre médecine puisque les canons Aron et Josua qui défendaient le fjord étaient de fabrication allemande. Les canons se trouvaient sous le commandement du colonel Birger Eriksen, et celui-ci ne reçut les honneurs militaires qu’à la fin de la guerre pour son acte héroique. Les allemands avaient rassemblé leur personnel-clé et leurs ressources les plus importantes sur le Blücher puisqu’on le croyait indestructible. L’invasion elle-même fut retardée et coûta la vie à plus de 900 soldats allemands qui se noyèrent dans les eaux glacées du fjord. Grâce à ce délais la famille royale, le gouvernement , le Parlement ainsi que les réserves d’or de la banque de Norvège purent être évacués. Cela permit à la Norvège de continuer son effort de guerre et de résistance à partir de Londres.

Le croiseur Blücher repose toujours dans le fjord par 90 mètres de fond au nord-est des îlots d’Askholmen. Une vraie bombe à retardement pour l’environnement jusqu’à ce qu’on vide le navire de son fuel en 1994-95. Les ancres du Blücher ont été remontées, et l’une d’entre elles sert de monument dans le parc balnéaire de Drøbak juste à côté de la statue du colonel Eriksen.

De nos jours la forteresse d’Oscarsborg n’a plus aucune fonction militaire mais reste quand-même sous commandement militaire. Elle sert avant tout de musée de la guere et des tours guidés y sont organisés dans plusieurs langues. La Commanderie, Forsvarets Hus, est en train d’être aménagée en centre d’information et on y présente toutes les branches de l’armée norvégienne moderne.

Une ancienne coutume, la course de relais d’Oscarsborg, va également être réintroduite le 1er mai 2012. Cet évènement, d’une importance primordiale pour toute la région du fjord d’Oslo, continuera d’être organisé le 1er mai.

L’hôtel, les restaurants et cafés, le petit port de plaisance, la forteresse elle-même, en font une attraction unique en Norvège. Vous pouvez accéder à l’île avec votre propre bateau ou utiliser le petit ferry qui fait régulièrement la navette entre Drøbak et la forteresse. Vous pouvez flâner sur l’île, visiter la forteresse, les énormes canons ou le musée. De quoi passer un moment très agréable au milieu du fjord. La cour de la forteresse est utilisée en été pour de grands évenements culturels, des opéras de grande qualité et des festivals.

L’Aquarium de Drøbak vous présente la vie sous-marine du fjord. Les plus petits apprécient tout spécialement le bassin où ils peuvent toucher les animaux vivants.

L’aquarium de Drøbak:
le centre de biologie marine du fjord d’Oslo

L’aquarium a été construit par les bénévoles du club nautique de Drøbak. Toute la faune marine du chenal de Drøbak y est représentée; poissons, crustacés et autres animaux marins. L’aquarium a pour but de reproduire les milieux marins et la vie du fjord. Il est actuellement l’attraction la plus visitée de la province d’Akershus. Beaucoup d’écoles y organisent des excursions, une façon pour les enfants et les adultes d’entrer en contact direct avec la nature et l’environnement sous-marins. L’aquarium est aujourd’hui géré en partenariat avec la station de recherche de biologie marine de l’Université d’Oslo.

 

De nombreux magasins et activités en plein air vous attendent à Drøbak.

Cafés et restaurants en plein air, shopping, boutiques originales, hébergement

Il y a de nombreux cafés et échoppes amusantes dans ou près du centre de Drøbak. Vous y avalerez une pizza ou un kebab dans un fastfood, dégusterez la cuisine asiatique ou norvégienne sur la terrasse d’un restaurant. Ou tout juste une petite bière bien fraîche ou un verre de vin au café du coin ? Les possibilités ne manquent pas.

• Hébergement: Si vous désirez passer la nuit dans un hôtel traditionnel, contactez le Reenskaug Hotel. Vous pouvez également séjourner dans le cadre magnifique de l’Oscarsborg Hotel & SPA sur l’île de la forteresse.

• Drøbak est réputée pour ses galeries où artistes et artisans norvégiens exposent leurs oeuvres. Vous apprécierez l’humour des meilleurs caricaturistes du pays qui exposent leurs dessins à la Maison des Caricatures. C’est à Drøbak également que la fameuse Maison du Père Noël tient ses portes ouvertes toute l’année.

• Le musée du Lutefisk: À côté de l’office du tourisme et de l’aquarium vous pouvez visiter le seul musée au monde du Lutefisk. Vous y trouverez toutes les informations, des photos et une exposition pleine d’humour sur ce met traditionnel norvégien: de la morue qu’on a fait macérer dans de la lessive. Et la boisson l’accompagnant, l’aquavit -cet alcool typiquement norvégien fait à base de pommes de terre.

• Le musée Kroketønna: Le club nautique de Drøbak y expose une collection de moteurs de bâteaux et autres rarités maritimes.

• L’église de Drøbak: Besoin d’un moment de calme et de solitude ? Visitez notre vénérable église en bois qui date de 1776. Elle est située non loin du centre et est ouverte au public plusieurs jours de la semaine en été.

• Festival de blues, concerts et revues musicales: Chaque année au mois de juillet se déroule le Festival du blues dans le port de Drøbak. Pendant la saison d’été certains restaurants organisent également des concerts ou des revues musicales avec des artistes réputés ou locaux. Tous ces évènements se trouvent dans le Calendrier des activités sur notre site internet.

• Le cinéma de Drøbak bénéficie d’un regain d’intérêt de la part du public après l’installation d’un appareil de projection numérique. Vive la toile obscure!

• Shopping & services: Vêtements, articles pour enfants, pharmacie, épiceries et supermarchés, boulangerie, légumes frais, fleurs, centre de jardinage, vente de vins et spiritueux (Vinmonopol), magasins de chaussures, cordonnier, opticien, magasin photos, bureau de presse, garage, bibliothèque, bureau de poste; tous sont accessibles dans le centre ville.

• La grande place est toujours très animée avec toutes sortes de stands, antiquités et brocante entre autres. Peut-être qu’une belle occasion se présentera ?

• Drøbak City: Le centre commercial et ses magasins est situé à 1,5 km du centre ville.

• Golf: Le club de golf vous propose un terrain de golf près du centre commercial pour votre détente.

Crevettes et poissons
directement du pêcheur

Le port de plaisance de Drøbak, ses barques et bâteaux de pêche, est un havre de tranquilité pour ceux qui veulent fuir le stress quotidien et apprécier la joie de vivre.

Drøbak est la seule petite ville au fond du fjord d’Oslo où vous pouvez encore acheter les produits fraîchement pêchés directement du bâteau.

Vous pouvez aussi tenter votre chance et pêcher depuis les quais ou le long de la côte. Le chenal de Drøbak est l’une des zones les plus riches en poisson du fjord d’Oslo. La pêche en mer est gratuite en Norvège, n’oubliez pas votre canne à pêche.

L’Office du Tourisme

L’Office du Tourisme se situe du côté sud du port de plaisance, à Sjøtorget. Vous y trouverez des plans de la ville, des informations et brochures et l’on se fera un plaisir de répondre à toutes vos questions. D’où que vous veniez, de Norvège, d’Europe ou d’ailleurs, nous sommes certains qu’une visite à Drøbak vous donnera pleinement satisfaction. Réjouissez-vous! De plus, la ville est très simple à trouver, à tout juste 40 minutes en autocar de la capitale.

Profitez de la vie! Soyez les bienvenus à Drøbak!

Traduction française: Gabriel Ehrhardt, www.gabriels.no

 

Le Père Noël de Drøbak reçoit chaque année plus de 20 000 lettres du monde entier.